Chimère

Je viens de faire paraître une nouvelle fiction interactive, écrite avec Twine : Chimère. Il s’agit du voyage d’une personne quittant son monde au bord de la destruction pour chercher des réponses à ses Créateurs.

C’est très court, mais — je l’espère — assez sympathique.

C’est ici si vous voulez y jouer.

Mon opinion sur Twine

Ce jeu m’a permis de me rendre compte que je déteste Twine quand il s’agit d’écrire des projets assez conséquents (et pourtant, Chimère n’est vraiment pas gros !).

Première raison : l’organisation devient vite fouillis quand le nombre de passages augmente. Je trouve que le réseau de passages est cool d’un certain point de vue « artistique », mais c’est la galère quand il faut les organiser, avec les flèches qui partent dans tous les sens. Et c’est encore pire quand on veut tous les réarranger.

Deuxième raison : une syntaxe différente pour chaque format. Twine propose plusieurs formats d’histoire, ayant chacun son apparence et ses fonctionnalités. Le problème est que chacun possède sa propre façon de coder. Si on veut changer de format, il faut tout recoder. Si on veut essayer un nouveau format pour une autre histoire, il faut tout réapprendre. Il aurait mieux valu, selon moi, une syntaxe unifiée avec un système d’extension pour étendre les fonctionnalités (après, je dis ça, mais c’est sûrement plus compliqué à mettre en place que ça !).

Troisième raison : le code et le texte sont mélangés. Cela m’a surtout posé problème quand il s’agissait de ne pas avoir des passages à la ligne erratiques. De manière générale, je trouve que ça rend le texte pénible à relire.

Toutes ces raisons, combinées au fait qu’il y a plusieurs versions de Twine qui cohabitent et qui sont utilisées, font que je ne recommanderais pas Twine à quelqu’un qui aimerait se lancer dans le développement de jeux. Tout le monde pense cependant le contraire, alors peut-être que j’ai tort ? Après, cela dépend ; pour un petit projet sans effets spéciaux ni variables pour garder en mémoire les actions du joueur, Twine reste très bien.

Notons enfin que je préfère largement les fictions interactives à analyseur syntaxique, du genre Inform 7. Mon avis est donc sûrement biaisé ! La prochaine fois, j’essaierai Raconteur.